Ste CATHERINE 2017 – JOURNEE de l’ARBRE

SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017

SAMEDI 25 NOVEMBRE 2017

JOURNEE DE L’ARBRE

DISTRIBUTION D’

   

Cour de l’école communale de centre - rue Pont-au-Lin 22 A partir de 09h00 et jusqu’à épuisement du nombre de plants disponibles (et jusqu’à 12h00 au maximum)


Les à choisir parmi les douze variétés suivantes :
  • Cassis    Framboisier
  • Saule à 3 étamines
  • Charme   
  • Groseiller à grappes
  • Saule des vanniers
  • Cornouiller sanguin   
  • Hêtre
  • Viorne mantienne
  • Erable champêtre   
  • Noisetier
  • Viorne obier

Ces espèces ont été sélectionnées par la Région wallonne car elles sont rustiques et bien adaptées à notre terroir. Certaines conviennent à des , d’autres pour des zones sèches. Beaucoup sont décoratives, d’une simplicité particulièrement bien adaptée au caractère rural de notre commune. Certaines vous offriront des délicieux, d’autres nourriront les de l’été jusqu’au cœur de l’hiver. Toutes ont en commun d’offrir nectar ou pollen à nos butineuses et d’être résistantes aux maladies lorsqu’elles sont plantées dans un endroit approprié.

CASSIS

Les cassis sont très appréciés pour les desserts, la pâtisserie, les gelées et confitures.
Fleurissant tôt en avril, leurs verdâtres sont principalement visitées par les bourdons, qui sont actifs même à basse température.
Plantez-le à bonne exposition, dans un sol frais riche en humus, à 1m50 de distance. La taille du cassissier est très simple : à la plantation, raccourcissez toutes les branches d’un tiers ; les années suivantes, raccourcissez seulement légèrement les branches qui fileraient ; quand l’arbuste prend de l’âge,  éliminez chaque année 1 ou 2 des plus vieilles branches en les coupant au ras du sol ; conservez 5 à 6 branches par plant.

CHARME

Le charme peut devenir un grand arbre jusqu’à 20 mètres de haut. Son port toujours souple, son tronc et ses branches de forme cannelée le rendent très décoratif. Mais il supporte aussi facilement la taille et convint parfaitement pour la formation de haies indigènes, les fameuses charmilles. Ce sont des brise-vent très efficaces. Le charme apprécie un sol frais ou humide, humifère.

CORNOUILLER SANGUIN

C’est un arbuste mesurant de 1 à 5 m. Il doit son nom à la teinte rouge sang de ses feuilles à la fin de l'été. Les jeunes branches exposées à la lumière du soleil prennent également une couleur rouge brillant. L'écorce est brun verdâtre à gris verdâtre du côté se trouvant à l'ombre, rouge strié de gris du côté exposé au soleil. Ce phénomène est dû à la présence d'un pigment de la famille des anthocyanes. Les bourgeons sont opposés.
Cet arbuste est pollinisé  à l'aide d' pollinisateurs1. Les blanches forment un corymbe. Le fruit est une drupe pourpre foncé à noir, de forme globuleuse, contenant un noyau. Elle n'est pas comestible, contrairement au fruit du cornouiller mâle, rouge foncé et de forme plus allongée.
C'est l'un des parfois dominants des haies ou des broussailles sur sol calcaire, dans toute l'Europe tempérée. Il craint les sols saturés en eau et le sel2.

ERABLE CHAMPETRE

L’érable champêtre est un petit arbre ou un grand arbuste qui peut atteindre 8 à 15 m de haut. Comme il supporte bien la taille, on peut l’utiliser aussi dans des haies libres ou formées : 1 plant par mètre (attention, si on le taille trop sévèrement, il ne fleurira pas, ce qui n’est pas le but recherché)
Le feuillage est vert clair et il devient jaune en automne. Les vertes en ombelle apparaissent en avril-mai. On utilise son bois en sculpture
Cet arbre très rustique n’a pas d’exigence particulière. Il préfère un sol calcaire.

FRAMBOISIER

Le framboisier est l’arbrisseau bien connu qui nous donne les délicieuses framboises (à condition que les soient pollinisées par les abeilles)
Il prospère dans tous les terrains frais, c’est à dire ni trop secs, ni trop humides. Il apprécie un sol riche en humus et préfère la mi-ombre. Il a tendance à drageonner, c'est-à-dire à produire de nouveaux plants à partir des racines ; les drageons peuvent facilement être replantés  pour étendre la culture.
Le framboisier produit des tiges grêles appelées ‘canes’ qui peuvent atteindre 2m de haut et doivent être tuteurées. Un mode de culture facile est de planter les framboisiers en ligne le long d’un espalier.
On peut semer des myosotis (également très visités par les abeilles) au pied des framboisiers pour en éloigner la mouche du framboisier ; ceux-ci se ressèment tout seuls d’année en année.
La taille du framboisier se limite à couper au ras du sol les vieilles tiges ayant fructifié à la fin de leur 2ème été. On le fait directement après la récolte ; ces tiges sont faciles à reconnaître car elles sont plus brunes. On peut éventuellement étêter les canes trop longues, qui dépassent la hauteur de l’espalier.

GROSEILLER A GRAPPES

Le groseillier est l’arbuste qui nous donne les groseilles, très appréciées pour les desserts, la pâtisserie, les gelées et confitures. Il existe des variétés à rouges ou blancs. Il existe également des groseilles à noirs, les cassis (ribes nigrum), et des groseilliers épineux à gros (‘à maquereaux’ parce que jadis utilisait leur jus pour réaliser la sauce accompagnant ces – ribes uva)
Fleurissant tôt en avril, leurs verdâtres sont principalement visitées par les bourdons, qui sont actifs même à basse température.
Plantez-le à bonne exposition, dans un sol frais riche en humus, à 1m50 de distance.
La taille du groseillier est un peu plus compliquée et elle varie suivant les espèces. Si vous voulez appliquer seulement une taille simple, vous pouvez vous contenter d’éliminer chaque année 1 ou 2 des plus vieilles branches en les coupant au ras du sol ; conservez 5 à 6 branches par plant.

HETRE

La haie de hêtre (Fagus Sylvatica) est un type de haie qui garde ses feuilles en hiver. En cette saison, les feuilles deviennent pourtant brunes et elles dépérissent, mais elles restent attachées à la haie (feuillage marcescent). Pendant toute la saison, vous avez donc une haie dense qui protège votre vie privée.
Au printemps, c’est-à-dire au mois d’avril, les feuilles dépéries tombent et d’autres feuilles commencent à croître. C’est une espèce d’ombre qui aime également l’humidité.
Les (faînes) mesurent 1 à 2 cm de long. De forme triangulaire et de couleur brune, elles sont protégées par des cupules de teinte sombre, fendues en trois ou quatre parties. Hérissées d'aiguillons plus ou moins rigides, elles protègent les faînes jusqu'à maturation, en septembre-octobre.

NOISETIER

Le noisetier est un arbuste de sous-bois ; il aime un sol humide mais bien drainé, pas trop riche, ainsi qu’une situation protégée et ombragée.
C’est un grand arbuste qui peut atteindre 8m de haut. Il prospère en tout bon terrain, bien drainé mais pas trop sec, au soleil ou à mi-ombre. Il peut être planté dans une haie vive.
Le noisetier a des femelles qui sont petites et rosâtres (elles passent souvent inaperçues) et des mâles qui sont le chatons bien connus. Le noisetier fleurit très tôt à la fin de l’hiver, et il est pollinisé par le vent. Cependant, le pollen émis en abondance par ses mâles attire les butineurs qui trouvent là une provende rare à cette saison.
La taille peut être très réduite : conserver une douzaine de branches bien placées. Quand le massif est plus vieux, couper à la base l’une ou l’autre vieille branche pour le rajeunir en permanence.

SAULES

Les saules forment une famille immense et variée de 300 espèces. Ils sont rustiques, apprécient un sol frais à humide et une situation ensoleillée. Ils sont généralement dioïques, c'est-à-dire que les mâles et femelles apparaissent sur des sujets différents ; les mâles forment ces beaux chatons fort appréciés. Les saules fleurissent tôt en mars et ils sont d’une très grande importance pour le développement printanier des colonies d’abeilles.
Ils peuvent être multipliés par simple bouturage : à la Sainte-Catherine, il suffit de planter une branche dans un sol bien humide pour qu’elle reprenne racine.
Vous pouvez tailler les saules en têtard en coupant régulièrement les rameaux à leur base. Mais ne taillez pas chaque année si vous voulez les voir fleurir : il faut au moins 2 ans pour qu’une nouvelle tige se mette à fleurir.
Cette année, 2 saules de moyenne grandeur qui conviennent bien au jardin vous sont proposés:
Saule à 3 étamines apprécié des osiériculteurs sous le nom d’osier brun, Il a aussi sa place au jardin de par la grâce de sa floraison printanière : de longs chatons? dorés, souples et dressés chez les pieds mâles, d’avril à mai-juin. Il est d’ailleurs intéressant de le rabattre régulièrement ou de le tailler en têtard court pour le contenir et garder les inflorescences? à hauteur des yeux.
Son écorce séchée a été mélangée, broyée, à de la farine dans des périodes de disette. Ses feuilles?, comparées à celles de l’amandier, nourrissent le bétail.
Saule des vanniers : il atteint 6m de haut. Ce petit arbre, à port dressé, produit des rameaux très longs, flexibles et pubescents, de couleur vert gris lorsqu'ils sont jeunes, puis devenant jaune verdâtre à brunâtres par la suite.

LES VIORNES

VIORNE MANTIENNE

Cet arbuste de 4 à 5m de haut offre d’avril à juin des blanc-crème groupées en ombelles. Les jeunes tiges sont laineuses ; les feuilles caduques sont vert-gris et deviennent rouge-bordeaux en automne. Les sont des baies rouges puis noires à maturité ; ils sont légèrement toxiques pour l’homme mais attirent les
Planter au soleil ou à mi-ombre, en sol ordinaire frais, humifère, bien drainé. Apprécie un apport de calcaire. La taille se résume à garder un aspect compact au buisson.

VIORNE OBIER   

La viorne obier est un arbuste de 4 à 5 m de haut qui offre en mai de charmantes blanches appelées ‘corymbes’. En réalité, il s’agit d’un bouquet de : les petites fertiles (et attractives pour les butineuses) se trouvent au centre, les grandes stériles se trouvent sur le pourtour (elles fonctionnent comme un signal visuel pour attirer les butineuses).
La viorne obier a donné naissance à plusieurs cultivars dont la bien connue ‘Boule de neige’ ou V. opulus sterile, qui n’est formée que de stériles et n’est donc plus d’aucune utilité pour les .
Les sont de grosses grappes de baies rouge vermillon ; elles subsistent sur l’arbuste longtemps en hiver et nourrissent les .
Cet arbuste apprécie les sols frais ou humides, calcareux, riches en humus. Il supporte une ombre partielle. Une taille régulière n’est pas nécessaire.

CONSEILS GENERAUX DE PLANTATION

Pour chaque arbuste, faites un trou de 40 cm de côté au minimum. Retirez la terre sur une profondeur d’un fer de bêche ; ensuite bêchez un deuxième fer de bêche sur place ; retirez les cailloux, les plantes adventices et les racines s’il y en a.
Pour les à racines nues : recoupez les extrémités de racines blessées ou abimées ; rebouchez un peu le trou en émiettant les mottes et étalez les racines sur le fond du trou (elles ne doivent jamais être repliées sur elles-mêmes) ; rebouchez encore partiellement en émiettant bien la terre pour couvrir totalement les racines. Arrosez copieusement, surtout si la terre est sèche (5 L minimum). Enfin, achevez de reboucher : remontez délicatement l’arbuste afin que son collet (la base de la tige) se trouve juste au niveau du sol. Tassez légèrement sans compacter le sol.
Pour les plantes en conteneur : rebouchez le trou presque totalement et plantez la motte de sorte qu’elle affleure le niveau du sol. Arrosez puis achevez de reboucher. Si les racines font un chignon dans le pot : coupez-les à la surface avant la plantation.
Si le sol est gelé (à la Sainte Catherine, cela ne devrait pas encore être le cas, mais on ne sait jamais !), remettez la plantation jusqu’au dégel : mettez tout de suite les plantes à racines nues ‘en jauge’: dans un seau ou dans une caisse, à l’abri du gel, avec du terreau ou du sable humide protégeant totalement les racines du desséchement.


Le Plan Communal de Développement de la Nature lance son attribution d’arbres fruitiers 2017


Cette action est clôturée


Cette année encore, le vous propose d’obtenir un arbre fruitier de variété ancienne afin d’étoffer la de nos jardins. Ces , adaptés à notre sol et à notre climat sont plus résistants aux maladies et indispensables aux , et autres chauve-souris pour le gîte et le couvert !

Afin de permettre aux jardins de plus petite taille de s’enrichir également d’ fruitiers, des sujets demi ou basses-tiges sont proposés.

Nous invitons les habitants intéressés à s’inscrire par le formulaire ci-dessous pour l’attribution des . La distribution aura lieu fin novembre 2017, à l’époque de la Sainte-Catherine, idéale pour la plantation. Les personnes retenues seront averties personnellement.

Les différentes variétés proposées

  • Prunier Bleue de Belgique  demi-tige
  • Prunier Altesse Double de Liège    basse tige
  • Cerisier   demi-tige
  • Cerisier Hedelfingen basse tige
Consultez la description des arbres

Les critères d’attribution des sont les suivants :
  • inscription dans la  limite du stock disponible
  • un seul arbre par ménage et priorité à ceux qui n'en ont pas encore eunon attribution d‘un arbre fruitier l’année précédente
  • plantation de l’arbre sur le territoire de la commune
  • bon ensoleillement, exposition S, SE ou SO 
  • superficie minimum à prévoir pour l’arbre adulte : 5mx 5m (basse-tige)

Cette action est clôturée

 




Mise à jour de la liste d'espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l'Union européenne.



Mise en place d'un nouveau Réseau Loup wallon



Hirondelles rustiques à Archennes



Formation Natura 2000 complémentaire



Traversées des amphibiens



Résultats d'études sur les libellules en Wallonie



Objectifs de conservation Natura 2000



Sortie d'un plan d'action pour la préservation du Lézard des souches



Semaine de l'arbre - 2016 : L'Erable



Lundi 17 octobre 2016 : Colloque « Les espèces exotiques envahissantes : un nouveau défi pour la Wallonie et pour l'Europe »



Plantation de haies, alignement d'arbre, vergers, taillis linéaires



Formation LIFE et Natura 2000



Plus d'articles :



 
Modèle several3 par Net-Tec Internet Solutions Adapté pour ViaBloga par Alexandre Fontenaille.